« La suppression du poste de premier ministre n’était ni opportune, ni bonne pour le Sénégal »

Actualité/Une/Vidéo

iGFM-(Dakar) Le  retour du poste de Premier ministre dans l’architecture gouvernementale du Sénégal est une nécessité. C’est du moins l’avis du député membre du groupe parlementaire Bby, Théodore Chérif Monteil.

Il soutient que la suppression n’était pas une bonne idée, dans la mesure où le chef de l’Etat ne peut pas incarner la fonction de général chargé de réfléchir sur les stratégies de développement  et  celle de caporal chargé de mettre en oeuvre ces stratégies.

« La gestion de la pandémie a révélé la discordance entre les différents ministères. La suppression du poste de premier ministre était une décision purement politique, et la gestion de la pandémie a révélé la discordance entre les différents départements ministériels. «